Hors des sentiers battus, Daniel Kawka sait prendre des risques, expérimenter et vivre des aventures musicales vivantes et sans cesse renouvelées. Le 1er juillet à l’Ircam, à la tête de son Ensemble Orchestral Contemporain, il dirigera en création mondiale Volleys of Light and Shadow de Benjamin Hackbarth, subtile dialectique entre instruments traditionnels et informatique, puis la pièce Lovesong (2000) de Chaya Czernowin, métaphore musicale d’un choc amoureux, enfin At First Light de George Benjamin (1982), prétexte à une débauche de couleurs en référence au tableau de Turner “Norham Castle, Sunrise“ exposé à la Tate Gallery. Chef infatigable, Daniel Kawka est décidément sur tous les fronts .

Source: www.concertclassic.com